Comment éviter le mal au dos en cuisinant : 10 conseils

mal au dos en cuisinant

La plupart d’entre nous passent une bonne partie de la journée dans la cuisine. Bien que c’est un moment de partage agréable à faire en famille, ou une passion pour les autres, on reste plusieurs heures debout. Et c’est souvent de là que vous pouvez être victime du mal au dos en cuisinant. Cette mauvaise posture prolongée peut amener à des problèmes graves de dos, comme la lombalgie ou la dorsalgie, c’est pourquoi 

il faut adopter des habitudes plus saines.

Mal au dos en cuisinant ?

Des petits gestes qui peuvent vous sembler anodins vous évitent de souffrir d’une douleur au niveau du dos. Des petits gestes, mais d’excellents moyens de prévenir de plusieurs jours de soin chez un rhumatologue. 

Choisir la bonne hauteur de plan de travail

Selon la croissance de la population, l’hauteur standard d’un plan de travail est de 90 et 94 cm, mais il faut tout de même savoir qu’on a pas tous la même taille. L’idéal, c’est d’opter pour un plan de travail adapté à sa morphologie, c’est-à-dire qu’il faut que ça soit adapté à votre taille. Les bras et les épaules doivent rester en position neutre, et il faut garder les coudes le plus près possible du corps. Vous ne devez pas avoir à lever les bras ni à vous courber. Au contraire, le dos doit être bien droit.

mal au dos en cuisinant

Utiliser un tapis absorbant

C’est un bon moyen pour réduire les pressions exercées sur les disques intervertébraux et pour faire reposer les pieds. Une longue période de station debout amène à l’accumulation de sang dans la jambe et les pieds, c’est là qu’intervient le tapis ou le coussiné car celui-ci diminue ce risque.

Se méfier des torsions

Les torsions amènent souvent à la contracture, comme les crampes. Ça peut venir du fait d’attraper une casserole dans le bas d’un placard par exemple, ou en plaçant une assiette tout en haut. Aussi loin que ça puisse paraître, une torsion peut entraîner le cisaillement des disques dans la colonne vertébrale, selon des études scientifiques. En outre, la force de compression intradiscale augmente. Plus la torsion est forte, plus le système de régénération discale est amoindri. 

Changer fréquemment de position et prendre une pause

C’est important de faire des pauses toutes les heures, de se lever, de s’asseoir, et de changer plusieurs fois de position pour rester en bonne santé. Cela permet de favoriser la bonne circulation du sang et de protéger le bas du dos.

Stimuler vos neurones

Passer un moment privilégié en famille ou entre amis dans la cuisine, ou écouter de la musique permet de garder les neurones actifs. Cela aide le cerveau à gérer la douleur liée au mal de dos.

Éviter de lever des outils lourds 

Il faut à tout prix l’éviter, car cela accentuerait un mal de dos déjà prononcé. Sollicitez plutôt de l’aide d’une autre personne pour vous éviter cette peine.

Ne pas se pencher 

Pour ne pas endommager la colonne vertébrale, il faut éviter de se pencher trop longtemps. Il faut apprendre à plier les deux jambes en effectuant quelques mouvements. Au lieu de se pencher, mettez-vous à genoux.

Cuisiner dans un sol non mouillé

Un sol mouillé entraîne un risque de glissement et de chute. Et une chute entraîne un mal probable de dos. Il est alors évident qu’il faut garder le sol au sec avant de se mettre aux fourneaux.

Placer les pieds en hauteur

 Si vous devez rester debout, utilisez un marchepied, une plinthe, ou tout simplement la base d’un meuble pour poser un des pieds en hauteur. Il faut alterner pour avoir une aisance de posture et moins de douleur en bas du dos.

Utiliser une chaise longue

Si vous avez l’habitude de cuisiner en vous asseyant, choisissez une chaise sur laquelle vous pouvez vous mettre sur un angle de 90 °. Vous pouvez enrouler une serviette tout autour de vous pour bien soutenir le bas de votre dos. Faites en sorte que les pieds restent bien à plat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.